Chronique
Posted in

Critérium Île-de-France 2019-2020 : Bilan à la mi-saison

Posted in

Le critérium Île-de-France 2019-2020, dont la première journée de l’année calendaire a eu lieu ces derniers jours, est entré dans sa deuxième partie. Qui seront les champions et les promus ? Quelles équipes vont se battre pour éviter la relégation ? On fait le point dans toutes les divisions.

Article de Jérôme Elhaïk

DIVISION 1 HOMMES

Les pronostics effectués lors de notre présentation d’avant-saison s’avèrent (pour l’instant) assez précis, avec la domination du PUC et de Vincennes. Ces derniers remportent quasiment à chaque fois leurs matches sur les postes 4 et 5, et la densité de leur effectif leur a permis de remporter 5 de leurs 9 rencontres sur le score de 3-2 (dont celle du 26 novembre face au PUC). Jean-Jacques Pineau et les siens sont deuxièmes mais avec une rencontre de moins que leurs rivaux, et le choc du 25 février au Squash Center Vincennes pourrait déterminer l’identité des champions d’Île-de-France. À signaler que le PUC a reçu en cours de saison le renfort de l’Australien Ebenezer Swan, qui avait évolué au Stade Français en 2016-2017.

Le titre de champions d’Île-de-France 2019-2020 pourrait se jouer entre le Vincennes de Jean-Jacques Pineau et le PUC de Johan Bouquet (Crédit photo : Paris Université Club)

Derrière les deux leaders, on retrouve un trio en embuscade. Tenants du titre, Saint-Cloud a perdu en quantité et en qualité avec les départs de Lucas Vauzelle et Jean-Jacques Pineau, mais bénéficie de l’importance grandissante des jeunes Antoine Riehl et Melvil Scianimanico. Sans oublier le retour en forme de son père Thierry, auteur d’une très belle performance mardi soir face à Jérôme Sérusier, s’imposant en 5 jeux. Ce dernier a néanmoins réalisé une belle première partie de saison – avec des victoires sur Jérôme Dadot et Adrien Grasser – et son équipe de Montigny est bien calée à la quatrième place, en compagnie du Squash 95. Les cinq autres équipes sont concernées par le maintien, mais le nombre différent de rencontres jouées par chacune d’entre elles – conséquence des mouvements sociaux qui paralysent l’Île-de-France depuis plusieurs semaines – incite à une lecture prudente du classement. Vainqueurs de toutes leurs confrontations directes, les Pyramides disposent d’une marge sur la concurrence. Le Jeu de Paume a disputé seulement 8 rencontres et possède suffisamment d’atouts pour remonter au classement, alors que ce sera compliqué pour Oxygène : les promus sont loin de démériter (6 défaites sur le score 3-2), mais leur bilan comptable rend leur situation très compliquée. On peut donc imaginer que le Cygne et les Ulis (deux victoires chacun) lutteront pour éviter la neuvième place, synonyme de relégation directe. Ces deux équipes s’affronteront lors de l’avant-dernière journée …

Sacré champion de France -15 ans il y a quelques semaines, Melvil Scianimanico prend de l’importance au sein de l’effectif Clodoaldien (Crédit photo : Franck Dugas)

Le chiffre : 13

Si les garçons de Vincennes sont pour l’instant invaincus, ils le doivent à la qualité mais aussi à la densité de leur effectif, avec 13 joueurs utilisés en 8 rencontres ! Quand les titulaires habituels sont absents, l’équipe Val-de-Marnaise peut compter sur des remplaçants de qualité.

DIVISION 1 FEMMES

Même si elles ont perdu leurs premiers points mardi face à La Garenne, qui a réalisé une belle première partie de saison, Vincennes (dont les trois joueuses les mieux classées, Zoé Faure, Marie Vassenet et Maud Bailly, ont gagné tous leurs matches) est toujours en tête, avec 2 points d’avance sur Chaville. Le titre devrait se jouer entre ces deux équipes – notamment lors de la rencontre du 17 mars dans les Hauts-de-Seine, même si les promues d’Oxygène sont encore mathématiquement dans la course. Les saisons ne se suivent et ne se ressemblent pas pour le PUC : championnes en 2018-2019, elles ont perdu de nombreuses joueuses (dont leur numéro 1 Florence Fournier, partie à l’Île Maurice) et pointent à la dixième place. Néanmoins, les écarts sont tellement minimes en bas du classement que tout reste possible, d’autant que comme chez les hommes les équipes concernées n’ont pas joué le même nombre de rencontres. Les deux derniers seront reléguées au niveau inférieur, alors que les dixièmes disputeront un barrage.

Grâce notamment à un effectif stable depuis de nombreuses années, les filles de Chaville sont une nouvelle fois en haut de tableau du critérium (Crédit photo : Squash du Bois de Chaville)

À savoir :

Les promues se comportent très bien en D1 femmes. Seulement battues par les deux leaders, Oxygène occupe une surprenante troisième place, alors que la très jeune équipe 2 de Saint-Cloud se permet le luxe d’être devant son équipe 1 (avec deux rencontres de plus, néanmoins). Même si ça n’est pas encore acquis mathématiquement, elles sont bien parties pour repartir pour une deuxième saison au sein de l’élite.

DIVISION 2 HOMMES

Le temps de digérer leur relégation (3 défaites lors des 3 premières rencontres), les garçons de Chaville se sont remis dans la bonne direction : Alexandre Breton et ses équipiers ont signé 8 victoires de rang dont une face à Saint-Cloud 4 (ancienne équipe des Bouvets, également en D1 la saison dernière), qui les avaient battus en début de saison et avec lesquels ils occupent la tête de la poule A. Avec deux victoires de retard mais une rencontre en moins, Montigny 2, les Ulis 2 et Oxygène 2 sont encore course pour la première place. En bas de tableau, Squash 95 2 (équipe dans laquelle jouent Soraya Renai et Océane Michelot) et Aquaboulevard sont légèrement décrochés et auront besoin d’une série de victoires pour conserver un espoir de maintien. 

L’ancienne équipe d’Old School Saint-Cloud (désormais Saint-Cloud 3) réalise un début de saison parfait avec 10 victoires en autant de rencontres. On appelle ça faire l’ascenseur, ou encore le yo-yo. Pas tout à fait au niveau en D1, mais supérieure à ses adversaires au niveau en-dessous, Stéphane Broudin et ses camarades pourraient connaître une troisième accession en quatre ans. Volontairement redescendus en D2 en raison des disponibilités incertaines de ses joueurs et joueuses professionnels, Créteil est en tête mais avec une rencontre de plus. Ces deux équipes s’affronteront lors de l’avant-dernière journée, avec sans doute la première place pour enjeu. En bas de tableau, les promus du FMB Squash sont en difficulté, alors que le deuxième strapontin vers la D3 devrait se jouer entre Verrières et Montreuil, voire Saint-Cloud 2.

La série :

Certes, il n’a disputé que deux matches cette saison, et il possède une énorme marge sur ses adversaires en D2. Mais il faut quand même souligner la série d’invincibilité toujours en cours d’Edwin Clain en critérium, qui est désormais de 53 victoires consécutives !

DIVISION 2 FEMMES

En 2018-2019, le FMB Squash avait loupé de peu la montée lors des barrages. La capitaine Séverine Hardouin et ses camarades ont pris le taureau par les cornes cette saison. Elles ont certes concédé leurs premiers points jeudi face à Montigny, mais avec 6 points d’avance sur leurs poursuivantes les Bondoufloises sont bien parties pour décrocher le seul ticket synonyme d’accession directe. Derrière c’est l’embouteillage, et à l’exception d’Avon – toujours à la recherche d’une victoire, les 6 autres équipes peuvent briguer la deuxième place – qualificative pour les barrages.

Deux ans après sa finale au championnat de France, Julie Rossignol a fait son retour sur les courts en critérium Île-de-France (Crédit photo : ML Photo) 

À savoir :

On ne l’avait plus revu sur les courts depuis l’été 2017, année où elle avait créé la surprise en devenant vice-championne de France : Julie Rossignol est revenue dans son club de cœur, les Pyramides, pour donner un coup de main à l’équipe féminine, au sein de laquelle évoluent également sa mère Marie-Laure et sa sœur Aurélie.

DIVISION 3 HOMMES

Dans la lignée des résultats des autres équipes du club, Vincennes 3 et 4 sont en tête de leur groupe. Mention aux premiers nommés qui ont concédé leur première défaite de la saison jeudi, qui a relancé Montmartre 2 est encore dans la course à la montée dans la poule C. Dans la poule D, Vincennes 4 est à égalité avec Vaires. Dans la poule A, Sannois a remporté le choc du haut de tableau face au Stade Français jeudi, et est en tête en compagnie d’Esam Squash (toutes ces équipes comptent plusieurs anciens 2ème série dans leurs effectifs et ont évolué au niveau supérieur dans un passé récent). Enfin, l’équipe du Standard Athletic Club est en tête de la poule B avec une petite marge sur ses poursuivants.

Zoé Faure et Vincennes 4 sont en tête de la poule D en D3 hommes (Crédit photo : Squash Center Vincennes)

Le saviez-vous ?

Comme nous vous l’avons expliqué à plusieurs reprises, le règlement permet aux joueuses d’évoluer à la fois en critérium féminin et masculin. La jeune Zoé Faure (médaillée de bronze au dernier championnat de France -17 ans, et qui sera encore candidate au podium cette année) se comporte aussi bien des deux côtés, avec 100 % de victoires et 6/6 face aux hommes.

DIVISION 4 HOMMES

La lutte pour la première place, qui offre l’accession directe à la D3 concerne encore de nombreuses équipes : La Garenne 2, Squash 95 5 (poule A), Total Elf Squash, Squash 95 6, Cygne 4 (poule B), Les Spartiates de Wissous, PUC 5, les Nomades Horizons (poule C), Chaville 2, Créteil 3 et Quartier Latin (poule D).

À savoir :

Pas facile de jouer toutes ses rencontres à l’extérieur : l’équipe de Padel Horizon, rebaptisée à juste titre Nomades Horizon se retrouve provisoirement sans club fixe, suite à la fermeture du complexe de Champigny-sur-Marne, et en attendant l’ouverture du nouveau à Sucy-en-Brie. Cela ne les empêche pas d’occuper la troisième place de la poule C, avec 6 victoires en 8 rencontres.

INTERENTREPRISES

En attendant le résultat de leur rencontre de mercredi, les sextuples tenants du titre Safran So Squash et CCSC Squashpower sont à égalité en tête de la D1, mais Thalès Colombes n’est pas encore hors course. En D2 et D3, Coseg Renardières et APEB (deux équipes qui évoluaient au niveau supérieur en 2018-2019) sont devant et bien placés pour l’accession.

Les joueurs de Safran So Squash vont tenter de remporter un septième titre d’affilée en interentreprises (Crédit photo : Ligue Île-de-France) 

La prochaine chronique sera publiée en avril : nous y ferons un bilan de la saison régulière et vous présenterons les barrages.

Tous les résultats et classements du critérium sur

Critérium hommes

Critérium femmes

Interentreprises

Join the conversation

Résoudre : *
15 + 17 =


TOP

Search raquette-squash-pas-cher.fr