Chronique
Posted in

Ligue Île-de-France : fin de saison sportive 2019-2020, les dernières infos

Posted in

Depuis le début du confinement, les instances sportives (quelle que soit la discipline) se sont concertées pour imaginer des issues à la saison en cours, et préparer la suivante. Voici un récapitulatif des réunions récentes (Fédération, Ligue Île-de-France), et les conséquences pour les clubs et les joueurs Franciliens.

Gouvernement, ministère des sports …

Ces derniers jours, la Fédération Française du Squash a publié deux communiqués, qui font suite aux annonces du gouvernement et du ministère des sports :

Si la reprise de certains sports individuels en extérieur est autorisée à partir du 11 mai (date de début d’un déconfinement progressif), ce n’est pas le cas des sports de contact et/ou de ceux étant pratiqués dans des lieux couverts. Le squash est donc concerné, et il faudra attendre les prochaines annonces pour savoir si les clubs pourront rouvrir le 2 juin, date de la nouvelle étape du déconfinement. La Fédération a envoyé au ministère des sports un plan, proposant des solutions pour une reprise progressive de l’activité dans le respect des conditions sanitaires et des mesures barrières. Une fois validé, il sera diffusé en vue de son application dans les clubs.

La ministre des sports Roxana Maracineanu (au centre) lors de la visite au PUC fin janvier (Crédit photo : PUC) 

… Fédération …

D’autre part, le comité directeur de la FFSquash réuni le lundi 4 mai a décidé de déclarer la saison 2019-2020 comme « année blanche » pour tous les championnats Interclubs senior (Nationale 1, 2 et 3). Aucun titre n’est attribué et il n’y aura ni montées ni descentes d’une division à l’autre. Les clubs Franciliens concernés sont les suivants : US Créteil (Nationale 1 hommes et femmes), PUC et Jeu de Paume (N2 hommes), Squash 95 et Stade Français (N2 femmes), Vincennes 1 et 2 (N3 hommes). Concernant la proposition de report des Championnats de France (-13/-17 ans, 2ème et 4ème série, vétérans individuels, Interclubs -13/-17 ans et entreprises) fin août ou au début de la prochaine saison, elle sera précisée dans le courant du moins de juin (après l’annonce de la phase 2 de la stratégie de déconfinement). 

… et Ligue

Le comité directeur de la Ligue Île-de-France s’est réuni en visioconférence le 15 avril, et voici les principaux enseignements.

⇒ Les tournois annulés feront l’objet d’un avoir la saison prochaine, eu égard aux frais d’homologation.

⇒ La Ligue poursuit ses efforts visant à développer la pratique féminine en compétition, via trois mesures :

1) À l’exception des joueuses classées premières séries, les joueuses licenciées dans une association située en France métropolitaine pourront représenter une association d’Île-de-France, dans les conditions suivantes :

– Justifier d’un domicile (production d’un justificatif de moins de 3 mois) ou d’un lieu de travail (production d’un justificatif de type certificat de travail, contrat de travail, etc) dans la région Île-de-France, dont le critère s’apprécie au moment de la prise de licence fédérale, et de manière automatique à chaque saison ;

– Inscription de la joueuse dans l’équipe avant le 15 octobre de chaque saison (l’inscription doit être demandée à la commission sportive).

Ce texte soumis à débat a été adopté à la majorité.

Le tournoi gratuit de la Ligue IDF avait été un grand succès au Stade Français début février (Crédit photo : Ligue IDF)

2) La Ligue organisera par 2 tournois gratuits (Sannois et Stade Français) avec des animations.

3) Un seul tournoi féminin sera organisé chaque mois au sein de la Ligue Île-de-France, afin de limiter la dispersion des joueuses.

⇒ La Ligue a également statué sur la fin du critérium IDF 2019-2020 (voir ci-dessous).

⇒ La prochaine réunion du comité directeur aura lieu le 26 mai.

⇒ Eu égard à ses statuts, la Ligue IDF étudie la possibilité d’organiser sa prochaine Assemblée Générale en visioconférence.

Le verdict du critérium

Au vu de la situation actuelle, le comité directeur de la Ligue a sans surprise entériné une fin anticipée pour le critérium Île-de-France version 2020-2021. Aucun titre ne sera officiellement décerné. La phase de play-offs (ainsi que la Fête du Squash) n’auront pas lieu, et il n’y a par conséquent que des montées et des descentes directes (voir ci-dessous). Si seules 3 des 16 poules étaient complètement terminées, il faut souligner que la plupart des autres étaient très proches de leur terme, et que la très grande majorité des rencontres annulées n’auraient pas eu d’incidence sur les classements finaux. 

Division 1 hommes

En s’imposant à Vincennes le 25 février (5-0, mais avec 3 succès en 5 jeux), le PUC avait relancé le suspense en haut du tableau. Mais en remportant ses deux dernières rencontres face à Montigny et aux tenants du titre Saint-Cloud, Malcolm Tullis et les siens ont assuré la première place, qu’ils n’avaient plus obtenue depuis trois saisons en critérium. Comme annoncé en début de saison, la profondeur de leur effectif (14 joueurs utilisés !) a été leur atout majeur. Un an après l’avoir quittée, Oxygène et les Ulis retournent en D2 : ces derniers pensaient peut-être avoir fait le plus dur en s’imposant face au Cygne lors de l’avant-dernière journée. Mais grâce à un ultime succès face à une équipe des Pyramides diminuée, Jacques Tesseidre et ses équipiers leur ont ravi sur le fil une 8ème place synonyme de maintien.

Descendent en D2 : Squash Les Ulis 1 et Oxygène 1

Nous vous le disions plus haut : Vincennes est de retour au sommet du critérium, trois ans après son dernier titre. Le capitaine Malcolm Tullis nous raconte la saison des Val-de-Marnais …

« Cette saison de critérium a certainement été l’une des plus haletantes parmi toutes celles auxquelles j’ai participé. Tous les bons ingrédients d’un bon film à suspense ont été réunis à chacune des 18 soirées de championnat …

Le pitch

« Ça fait trois ans que le titre nous échappe, mais l’idée de jouer le podium semble satisfaire la plupart d’entre nous et la dynamique n’est plus la même. L’enchaînement des saisons, la routine et les situations personnelles qui évoluent relèguent une potentielle envie de reconquête au second plan. L’effectif se renforce néanmoins à la dernière minute : après une saison passée à Saint-Cloud dans le cadre de son programme Erasmus, Jean-Jacques Pineau a fini par retrouver le chemin de la maison, enfin prêt à se lancer dans la vie active. Nous sommes rejoints par un autre « minot, » Alexandre Cogno. Ancien joueur de l’équipe de France junior, il est sans nul doute la plus belle signature du marché estival. Son salaire proche de celui de Neymar nous a obligés à mettre le hola sur quelques extras, mais tout le monde se réjouit de sa présence dans l’effectif. »

De gauche à droite, 5 des 14 joueurs qui ont participé à la reconquête pour Vincennes : Jérémy Drecher, Mathieu Benoit, Malcolm Tullis, Alexandre Cogno et Jean-Jacques Pineau (Crédit photo : Squash Center Vincennes) 

La flamme s’est rallumée …

« … dans le cœur des joueurs lors de la deuxième journée du championnat. Pour moi, ce fût la plus belle victoire de la saison, et une soirée dont les rebondissements ont failli faire exploser le pacemaker de JJ Pineau ! Dans le match décisif opposant les deux n°5, Benjamin Urien pour Vincennes et Marc Schlumberger pour Squash 95, notre Irish fighter s’imposé 11/8 au 5ème jeu après avoir été mené 2-1, dans une ambiance électrique et devant un public chauffé à blanc. Une fois le match terminé, toute l’équipe envahit le terrain pour embrasser le héros du soir … Tout a changé après cette soirée du 8 octobre. Tous les joueurs se défoncent chaque mardi, et les victoires s’enchaînent : au total, ce sera 17 en 18 rencontres (un record pour nous), dont 8 fois sur le score de 3-2 ! Ça se joue sur le fil du rasoir, et on a l’impression que les gars jouent comme si c’était le dernier match de leur vie. Et puis, la tuile … Lors de la rencontre aller contre Montigny, la pépite Cogno se blesse. Entorse de la cheville, rupture des ligaments, Alex est out pour plusieurs mois. C’est la consternation dans l’équipe, on croit le titre perdu. Nous sommes suivis de très près au classement par le PUC qui enchaîne les victoires, bien souvent sur le score de 5-0. Lors de la rencontre aller, nous avons certes arraché la victoire 3-2 chez eux, mais avec Alex et alors qu’Arnaud Foissac manquait dans leurs rangs. La perspective du retour s’annonce très compliquée, ils n’ont qu’une victoire de retard et nous devancent largement au match-average. Et puis, l’intervention divine … Quelques semaines avant le choc face à nos principaux rivaux, nous nous imposons sans trop de soucis face au Cygne, dans leur club d’Enghien. Il est minuit et demi, je marche dans la pénombre vers ma voiture quand soudain un message arrive sur le groupe Whatsapp de l’équipe : c’est JJ, il nous annonce que le PUC a perdu à Montigny ! Un cadeau du ciel inespéré dans cette froide nuit du 28 janvier et l’espoir renaît : même en cas de défaite contre eux, on a une chance d’être champions, à condition de ne pas déconner et de remporter trois autres rencontres. »

On se voyait déjà …

« … en haut de l’affiche. Mais le 25 février, on est redescendu sur terre à peu près aussi vite et en aussi mauvais état que les premières fusées de Space X. Défaite 5-0, une humiliation, à domicile de surcroît. C’est le retour de bâton des Pucistes ! Nous perdons 3 matches en 5 jeux. Plusieurs membres de l’équipe ont envisagé de revendre leur matériel sur Le Bon Coin dans la foulée, capitaine Tullis en tête … Après cette déroute, je vous laisse deviner qui nous attend en embuscade au coin de la route : ils font plus de victimes dans le critérium que les requins tigres à la Réunion, j’ai nommé les Montignyquais ! Remontés à bloc après leur victoire sur le PUC, ils nagent en cercle à la surface à la recherche de surfeurs imprudents qui pourraient croire que ce genre de fait divers n’arrivent qu’aux autres. Ils n’ont pas tout à fait tort : certains cadres de notre équipe sont absents ce soir-là, soit parce que c’est l’anniversaire du chien de leur belle-mère, soit parce qu’ils ne sont pas sortis de chez leur psy depuis le mardi précédent. Pour faire court, on est menés 2-1, et si on perd la rencontre c’est le titre qui s’envole. La suite est parfaitement résumée par cette phrase de Pierre de Coubertin, « Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre. » Victoire 3-2 … Un dernier succès face à Saint-Cloud la semaine suivante, en présence de l’intégralité de l’équipe qui a fait le déplacement pour nous encourager, et on peut exulter !

Malcolm Tullis n’oubliera pas de sitôt cette saison de critérium 2019-2020 (Crédit photo : Mikphotos)

Cette saison, qui était ma deuxième en tant que capitaine, c’est clairement la plus belle de mon histoire avec ces gars-là. Tous les joueurs ont mouillé le maillot quand il fallait, on a fait bloc à chaque rencontre et tout le monde a apporté sa pierre à l’édifice. On a tous donné de l’amour, beaucoup d’amour à cette équipe. Je suis un romantique, sans doute un peu trop fleur bleue mais putain quel pied on a pris à jouer ensemble chaque mardi. Désolé d’en avoir fait des tonnes, mais en écrivant j’ai revécu tous ces moments et je n’arrivais pas à m’arrêter. C’est pour vivre des trucs comme ça qu’on fait du sport, et il n’y a qu’en équipe qu’on peut connaître de pareilles émotions. »

Division 2 hommes

L’équipe de l’Old Squash Saint-Cloud (qui fait désormais partie de l’association du Squash Saint-Cloud 92) continue de prendre l’ascenseur entre D1 et D2. Emmenés par le « revenant » Cham Laravine (ancien n°13 français, et membre de l’équipe de France junior), les Altoséquanais ont survolé la poule B et retrouveront l’élite en 2020-2021. Situation assez unique dans la poule A, avec 3 formations à 44 points ! Grâce à une fin de saison en boulet de canon (9 succès de rang), l’équipe 2 du PUC a arraché son billet pour la D1 aux dépens de Chaville, battu lors de l’ultime journée par Les Ulis 2. Les Pucistes peuvent remercier Xabier De Carlos Grau, qui a remporté 15 de ses 16 matches.

Cham Laravine a fait un retour remarqué à la compétition cette saison en critérium (Crédit photo : Fabrice Moullan)

Montent en Division 1 : Altiplano Saint-Cloud 3 et Paris Université Club 2

Descendent en D3 : Aquaboulevard, Squash 95 2, FMB 1 et Verrières 1

Division 3 hommes

Après avoir échoué en barrages la saison dernière, Sannois retrouve la D2 grâce un parcours quasi-parfait (1 seule défaite) dans la poule A. Mention spéciale à Abdelbacet Mehaoua, qui non seulement a disputé toutes les journées mais a aussi réalisé un carton plein (16/16, seulement 3 jeux perdus). Fortement renforcé à l’intersaison, Meudon a dominé la poule B et va découvrir l’étage supérieur. Dans la poule C, Montmartre 2 pouvait terminer premier en cas de victoire lors de sa dernière rencontre, mais son annulation est sans conséquence puisque Vincennes 3 ne souhaite pas monter. Cyril Mourali et ses partenaires retrouvent donc la D2, un après leur relégation. Le club Val-de-Marnais aura néanmoins deux équipes au niveau supérieur en 2020-2021 : Vincennes 4, emmenée par la jeune Zoé Faure, a remporté la poule D.

Le Standard Athletic Club est l’une des quatre équipes promues en Division 2 (Crédit photo : SAC Squash Meudon)

Montent en D2 : OS Sannois 1, SAC Meudon 1, Vincennes 4, Montmartre 2*

Descendent en D4 : Squash 95 3, Stade Français 4, Touristes Saint-Cloud 1, Plessis Squash 3

*Montmartre a terminé 2ème de la poule C, mais Vincennes 3 (1er) ne souhaite pas monter en D2

Division 4 hommes

Vainqueur de la poule A, Total Elf ne sera resté qu’une seule saison en D4. Ils sont accompagnés par le Squash 95 5, Créteil 3 et le PUC 5. Décidément, la saison a été belle pour les équipes masculines du club domicilié au stade Charlety.

Montent en D3 : Squash 95 5, Total Elf, PUC 5 et US Créteil 3

Division 1 femmes

La D1 femmes est la seule des 16 poules du critérium dans laquelle il restait de nombreuses rencontres (entre 4 et 6, selon les équipes). Championnes en 2018-2019, Vincennes termine en tête de cette saison tronquée, devant Chaville. Les équipes classées 11ème et 12ème, en l’occurrence le Cygne et le Jeu de Paume, disputeront un barrage le 8 septembre, avec les effectifs de la saison 2019-2020 (attention d’être licenciée à la date de la rencontre). Les perdantes seront reléguées en D2.

Championnes en 2018-2019, les Vincennoises ont terminé en tête d’une saison écourtée (Crédit photo : Squash Center Vincennes)

Descend en D2 : Cygne 1 ou Jeu de Paume 1

Division 2 femmes

La deuxième phase de la saison n’ayant pu aller à son terme, c’est le FMB Squash (net vainqueur de la première partie) qui est promu en D1.

Monte en D1 : FMB 1

Interentreprises 

Division 1 : Safran So Squash termine en tête pour la 7ème saison consécutive.

Descend en D2 : MDBA Sport 1 ou CCSC Squashpower 2, en fonction du résultat de la rencontre Why Not Production – MBDA 1 qui aura lieu le 9 septembre (effectifs de la saison 2019-2020, attention d’être licencié à la date de la rencontre).

Monte en D1 : Coseg Renardières

Descend en D3 : la descente d’IBM Paris sera actée ou non en fonction des réinscriptions la saison prochaine.

Monte en D2 : MinArm Squash

Article de Jérôme Elhaïk

Retrouvez tous les résultats du critérium Île-de-France sur les liens suivants :

Critérium hommes

Critérium femmes

Interentreprises

Join the conversation

Résoudre : *
20 − 3 =


TOP

Search raquette-squash-pas-cher.fr